TRIBUNE VILLE N°109, LA SOCIAL-DÉMOCRATIE RICOLLEAU EN CRISE !

par Le Groupe U.D.C.I Montois  -  14 Juillet 2016, 07:41  -  #TRIBUNE MUNICIPALE, #NEWS SAINT JEAN DE MONTS

Les social-démocraties qui créeraient la mentalité la plus propice à l'assistanat.

MAGAZINE MUNICIPAL N°109 JUILLET 2016

TRIBUNE D'EXPRESSION DES ÉLUS UDCI MONTOIS

 

Depuis plus de 25 ans, André Ricolleau et son équipe incarnaient le seul régime possible, *LA SOCIAL-DEMOCRATIE.

 

Un régime où les Montois sont invités à toujours payer plus de fiscalité.

- Les impôts locaux par habitant ont donc augmenté de 120.20 % entre 2000 et 2014, en 2016 + 8 % en 2 ans, + 20% en 5 ans.

- Le taux de taxe d'habitation qui a ainsi augmenté de 172.82 % entre 2000 et 2016.

- A Saint-Jean-de-Monts, la dette due par habitant de la commune est donc plus élevée de 364.93 % que pour des communes similaires.

 

Et pourtant en mars 2014 André Ricolleau, annonçait haut et fort

" nous avons une fiscalité raisonnable et il n’y a pas de dette ! "

 

COÛTEUSES PROMESSES AUX 62.7% DE MONTOIS IMPOSABLES…
 

Comme les Montois sont un peu têtus, lorsqu’il s’agit de croire André Ricolleau et son équipe de gauche, l’édile met en place, un service après imposition en proposant après l’effort voici le réconfort.

 

"Nous avons des équipements structurants, pour les 50 prochaines années, c’est comme pour un ménage qui veut construire sa maison : la commune a dû emprunter"

certes, oui, mais avec quel argent ? Celui des Montois !

 

Pour des équipements qu’ils ne peuvent pas utiliser, hormis s’ils sont membres d’une association, des équipements mal étudiés qui après quelques  années seulement de fonctionnement sont déjà très couteux en matière d’entretien.

Heureusement que les Montois ne gèrent pas leur budget comme monsieur le maire gère la ville. Sinon il y aurait bien longtemps que leur banquier aurait tiré la sonnette d’alarme et au pire en les mettant interdit bancaire.

 

- Pourquoi la municipalité n’a-t-elle pas anticipé la baisse des dotations de l’État, annoncée depuis 2006 ?

- Est-ce là une bonne forme de gestion ?

 

En résumé en 2016 à Saint-Jean-de-Monts, la dette due par habitant est donc plus élevée de 365.93 % que pour des communes similaires.

 

Les élus de L’UDCI vous souhaitent une bonne saison et des bonnes vacances à toutes et tous.

 

* En France, l'appellation social-démocratie a été employée par François Hollande pour définir sa politique.

C'est donc paradoxalement les social-démocraties qui créeraient la mentalité la plus propice à l'assistanat. Comme on ne peut redonner aux classes moyennes davantage qu'on ne leur prend, et que les besoins d'assistanat (et les promesses politiques démagogiques) n'ont pas de limites, l'État-providence a recours à la dette publique (ce qui lui permet au passage de spolier le contribuable par l'inflation).