4 juin 2016 - La Journée de Printemps du Souvenir Vendéen

par Le Groupe U.D.C.I Montois  -  4 Juin 2016, 20:01  -  #NEWS SAINT JEAN DE MONTS, #NEWS NATIONALE

Allocution historique du président de l’association

du Souvenir Vendéen M. Michel Chatry

4 juin 2016 – La Journée de Printemps du Souvenir Vendéen

 

La Journée de Printemps du souvenir Vendéen est passée par le cimetière de Saint-Jean de Monts.

Elle a été consacrée à une visite de plusieurs hauts lieux de la Grande Guerre de 93 sur la côte vendéenne, une région souvent reléguée au second plan par les historiens.

Aizenay, Le Perrier, puis à Saint-Hilaire-de-Riez avec la visite du sentier des Mathes entièrement réaménagé où Louis de La Rochejaquelein tomba sous les balles des impériaux et fut inhumé.

 

Une commémoration qui s’est terminée à Saint-Jean-de-Monts et Saint–Hilaire de Riez.

 

À Saint-Jean de Monts où une plaque pédagogique a été dévoilée au pied de la tombe de François Crochet encore en cours de restauration... ce Maraîchin (Chouan) qui prit dans ses bras le général Louis de La Rochejaquelein pour son dernier souffle.

 

La cérémonie s’est clôturée par un dépôt de gerbe et allocution historique du président de l’association du Souvenir Vendéen M. Michel Chatry en présence d’Éric Brondy élu de l’UDCI Montois et de Monsieur, le maire de Saint-Jean-de-Monts qui avait oublié une nouvelle fois de nous transmettre l'invitation. Merci au souvenir Vendéen d'avoir rattrapé ce petit manque de délicatesse.

 

L’association du souvenir Vendéen a terminé son périple sur les "plages du débarquement" au temps de la guerre de 1815, au Bec à Saint-Hilaire-de-Riez. 

À Saint-Jean de Monts ou une plaque pédagogique

a été dévoilé au pied de la tombe de François Crochet 

Tombe de François Crochet

Le 13 juillet (1921), on transportait du cimetière de la place de l’église dans le nouveau cimetière de Saint-Jean-de-Monts le corps de François Crochet.

Nul n'ignore, à Saint-Jean-de-Monts, l'histoire de ce vieux soldat royaliste.

Cette scène a été reproduite sur le monument funéraire sculpté en 1883

par M. Renaud, de Luçon.

LA MARAÎCHINE NORMANDE