VŒUX 2016

par Le Groupe U.D.C.I Montois  -  17 Janvier 2016, 18:12

SAINT-JEAN DE MONTS VŒUX 2016

SAINT-JEAN DE MONTS VŒUX 2016

Le Conseil municipal de la Ville de Saint-Jean de Monts, a adressé ses vœux à la population, samedi, devant une salle des Mouettes partiellement remplient. Près de 600 Montois  avaient répondu à l’invitation pour la traditionnelle cérémonie des vœux. Deux élus de l'UDCI étaient présents Eric Brondy et Yoann Segnerin.

Lors de ses vœux, le maire a rappelé que le recensement 2013 devenant officiel en 2016, annonce

8 536 habitants. " Mais, celui  réalisé début 2015 nous a permis de comptabiliser 8 653 habitants. La ville continue son dynamisme et le meilleur indicateur reste la hausse de la population scolaire sur les 25 dernières années. Les jeunes élèves de la maternelle jusqu'à la troisième étaient de 1192 en 1990 et de 1464 en 2014. Soit une hausse de 22,80 %. "

 

UDCI :

L'Insee publie les chiffres de la population légale pour toutes les communes, dont Saint-Jean-de-Monts. Le recensement effectué au 1er janvier 2013 entre en vigueur au 1er janvier 2016.
- Pourquoi ? 

- Comment ?
- Pourquoi des chiffres datant du 1er janvier 2013 ?

 

Les communes de moins de 10 000 habitants doivent  procéder à un recensement intégral tous les cinq ans ; ce qui s’est déroulé à Saint-Jean-de-Monts du 15  janvier au 14 février 2015. Mais comme ce n'est pas le cas pour toutes les communes, l'Insee cale ses chiffres sur l'année médiane dans une période de cinq ans, dans un souci d'égalité de traitement. Le prochain recensement à Saint-Jean aura lieu en 2020 ; combien d'habitants à Saint-Jean-de-Monts ?
 

À la suite à cette nouvelle publication, Saint-Jean-de-Monts compte officiellement 8 536 habitants, dont 8 349 en population municipale et 187 habitants comptés à part. Ces 187 Montois correspondent aux personnes ayant une résidence habituelle dans une autre commune, tout en conservant une résidence à Saint-Jean-de-Monts.
 

En 2008, la population totale était de 8 106 habitants dont 224 comptés à part. Sur la période 2008-2013, la commune poursuit son évolution démographique avec un supplément de 430 habitants, ce qui correspond à une hausse de sa population de 5,30 % sur cette période. Malgré  l'océan à proximité, Saint-Jean-de-Monts semble moins attrayant, présentant une progression un peu moindre que sur la période 2006-2011 où elle était de 7,13 %.

 

LE MAIRE : LE LOGEMENT 

À ce jour, la commune " propose 219 locatifs à loyer modéré, 22 logements en location-accession. 137 parcelles ont été vendues à un prix en rapport avec les revenus, prioritairement à des primo-accédants. La politique dynamique du logement se poursuit à la Métairie. "

 

UDCI :

L’UDCI est favorable pour que des aides soient consenties aux primo-accédants et aux familles  ayant des revenus limités afin que la commune poursuive son expansion ! Mais l’UDCI  s’inquiète de voir la hausse du nombre de pavillons en vente dans la commune et la fuite d’une population qui n’arrive plus à supporter les charges fiscales exorbitantes qui ont été votées par la majorité actuelle.

 

LE MAIRE : ÉCONOMIE

Le maire a indiqué que la municipalité poursuivait la palette de la rénovation avec l'aménagement du centre-ville " pour qu'il soit plus en rapport avec l'époque dans laquelle nous vivons ". Piloté par une association, l'incubateur « La Folie », accueilli au sein d'Odysséa, sera réservé aux start-up de l'innovation. " Le nouveau pôle Océan et Marais ", suite du parc du Clousis, marque notre volonté de poursuivre la création d'emplois en y accueillant des entreprises.

 

UDCI :

L'enjeu réside dans la capacité à créer les conditions les plus favorables à la création et au développement d'activités nouvelles et créatrices d'emplois sur Saint-Jean de Monts, en évitant, par une saine gestion de poursuivre l’accroissement des charges fiscales qui deviennent un facteur important comme critère d’implantation sur une commune et entraîne une désertification du centre-ville.

 

LE MAIRE : FINANCES 

" En ce qui concerne l'épargne brute, correspondant à l'épargne de gestion moins les frais financiers. " 

" Elle augmente, tout comme l'épargne nette égale à l'épargne brute moins le capital à rembourser. Ce qui se traduit par une augmentation de 1 000 000 € de l'autofinancement au 31 décembre 2015, et tout cela dans le cadre d'une fiscalité maîtrisée et raisonnable. "

 

UDCI :

Des habitants circonspects et incrédules. Sur les 600 personnes présentes dans le public, certains ont dénoncé un " discours amusant mais pas rassurant " ; " on nage dans la béatitude financière " s'amuse l'un ; " mes impôts locaux ont encore augmenté, mais je ne vois pas forcément plus de services à part des équipements  dont  je ne me sers pas ! "  déplore un autre, ou " tout va très bien madame la marquise " résumant le sentiment des habitants mécontents des hausses successives et d’une dette bien présente pour plusieurs années encore.

 

LE MAIRE : INTERCOMMUNALITÉ

Le maire a indiqué ne pas avoir sollicité les suffrages lors des élections départementales " car je savais que la loi NOTRe nécessiterait du temps pour son application. Deux obligations s'imposent d'ailleurs à la communauté de communes Océan-Marais de Monts : mettre en place un office du tourisme intercommunal et développer un schéma de mutualisation, que nous avons déjà commencé depuis des années ". L'une des autres actions intercommunales : l'élaboration d'un programme local de l'habitat avant l'été 2016 " pour être éligible à la loi Pinel et bénéficier de tous les avantages qui en découlent ".

 

UCDI :

Est-ce là les véritables motifs de sa décision ? 

Qui ont dû en coûter au maire en place depuis trop d’années…;  devoir abandonner des mandats qui  mettaient en exergue sa soif de notoriété ! Ou simplement le fait que cinq élus municipaux révèlent aux Montois la vérité sur les pratiques locales et ses méthodes de gestion.

" Etat des finances  de la commune- Détournement du courrier des élus – Absence de dialogue –  Gestion individualiste, etc."  Le maire a sanctuarisé beaucoup de secteurs dans la commune à des fins de  politique électoraliste et de clientélisme.

Non, ce n’est pas dans les paroles, mais bien dans les  actes que l’on voit que l’homme " exemplaire à chaque instant ", ne l’est pas du tout !