"la main de l'Homme" pourquoi continuer ?

par Le Groupe U.D.C.I Montois  -  5 Octobre 2015, 10:02  -  #NEWS SAINT JEAN DE MONTS, #NEWS NATIONALE

LA VENDÉE XYNTHIA 

Après les tragédies de Vaison la romaine 1992, après Xynthia le 27 et 28 février 2010, après Nice samedi 5 octobre 2015, et toutes les autres catastrophes !

 

- Doit-on laisser construire en zone inondable ?

 

- Doit-on encore dire non au PPRI (plan de prévention du risque inondation) ou PPRL (Plan de préventions des risques littoraux) que nous conseille d’adopter l’état ?

 

- Doit-on laisser certains élus locaux refuser le PPRL que l’état via les préfets nous conseille d'adopter et cela au détriment d’une urbanisation excessive ?

 

Ces dernières années, les constructions en zones inondables se sont multipliées. Si bien que l'on peut se poser la question de leur conformité vis-à-vis de la loi.

 

- Est-il possible de construire une piscine municipale, des ERP (établissements recevant du public), des logements sociaux, des lotissements, sa maison en zones inondables malgré les risques d’inondation ?

 

Les élus de l’UDCI Montois se sont prononcés lors du Conseil Municipal (22-09-2015) et Communautaire (28-09-2015) à ce sujet, sur le PPRL !

 

Vaison-la-Romaine 1992

 

- 46 personnes, dont 37 à Vaison-la-Romaine (Vaucluse), meurent dans des inondations provoquées par de violents orages dans plusieurs départements du sud-est de la France.

TEMPETE DE 1999

 

- novembre-décembre 1999 : "la tempête du siècle"

Sans doute la tempête qui a le plus marqué les esprits en France. En novembre et décembre 1999, "la tempête du siècle" provoque une pénurie d'électricité sur une échelle encore inconnue: dans tout le pays, plus de 3,4 millions de foyers sont privés de lumière et de chauffage en plein hiver.

 

- En novembre 1999, 34 morts et 1 disparu lors des crues les plus graves depuis le début du siècle dans les départements de l'Aude, du Tarn, des Pyrénées-Orientales et de l'Hérault.

 

- Les 26 et 27 décembre, ce sont 92 personnes qui meurent lors de deux tempêtes qualifiées par Météo France de "phénomène à l'extrême du possible en Europe". Des rafales de vent atteignant jusqu'à 200 km/h balayent la France causant des dégâts matériels estimés à des dizaines de milliards de francs.

 

- 8-10 septembre 2002 : inondations dans le Sud-Est

Des inondations, dues à des pluies exceptionnelles sur les Cévennes, font 24 morts dans le sud-est du pays. Le département du Gard est le plus touché.

 

XYNTHIA 2010

 

- 28 février 2010 : la tempête Xynthia

La tempête Xynthia, qui frappe principalement l'ouest de la France (Loire-Atlantique, Vendée, Charente-Maritime et les Pyrénées), fait 53 morts.

Associée à une grande marée, la tempête a brisé des digues et envahi des lotissements en zones inondables, notamment à La Faute-sur-Mer et l'Aiguillon-sur-Mer, Les Sables d'Olonne, Pays de Monts (Vendée). La catastrophe a provoqué plusieurs centaines de millions d'euros de dégâts.

 

LES SABLES D'OLONNE 2010

 

- 15 juin 2010 : pluies torrentielles dans le Var

23 morts, deux disparus et près d'un milliard d'euros de dégâts dans le Var. Des villages sont dévastés, la prison de Draguignan détruite, des zones industrielles, campings et récoltes anéantis. On recense 31.560 sinistrés, dont 3.417 entreprises et 18.350 logements touchés.

 

- 17 septembre - 30 novembre 2014 : 14 inondations

14 épisodes d'inondations dus à des orages touchent le sud-est, des Pyrénées-Orientales aux Alpes-Maritimes, en passant par l'Hérault, le Gard, le Var, provoquant au total 17 morts et disparus. En moins de trois mois, on dénombre quatre à cinq fois plus d'événements que dans une année normale.

MAISON DE RETRAITE NICE  2015 ©Sébastien Botella

 

- 3 et 4 Octobre 2015 : 20 morts dans le Sud de la France

​Le bilan humain des violents orages qui ont ravagé les Alpes-Maritimes durant la nuit de samedi 3 à dimanche 4 octobre s'est encore alourdi, à 20 morts .

 

En résumé "l'Homme n'est pas étranger à la survenance de tels désastres."

"On sait tous, pertinemment, que le bétonnage de nos campagnes, de notre littoral et de nos villes va à l'encontre des lois de la nature. On commence à comprendre que le réchauffement de notre planète nous amène irrémédiablement vers des catastrophes de plus en plus fréquentes, de plus en plus meurtrières si l'on reste sans réaction."