La ville de Saint-Jean-de-Monts continue de vivre largement au-dessus de ses moyens !

par Le Groupe U.D.C.I Montois  -  15 Avril 2015, 08:38  -  #CONSEIL MUNICIPAL, #NEWS SAINT JEAN DE MONTS

TAXES, ENCORE DES TAXES, TOUJOURS DES TAXES !

TAXES, ENCORE DES TAXES, TOUJOURS DES TAXES !

La ville de Saint-Jean-de-Monts continue de vivre largement au-dessus de ses moyens !

 

En ouvrant leurs avis d'imposition pour la taxe d'habitation et la taxe foncière, les habitants de Saint-Jean-de-Monts vont avoir une fort mauvaise surprise cette année, car est prévue une très forte hausse pour payer les erreurs de gestion d'André Ricolleau et de son équipe !

 

Les élus de l'UDCI Montois sollicitent l’indulgence du Trésor Public  en faveur des contribuables afin que ceux qui le souhaitent, obtiennent un échéancier pour le règlement de leurs taxes.

UN MONTOIS A SEC !

RÉSUMÉ DU CONSEIL MUNICIPAL DU 09 AVRIL 2015

 

APRES LECTURE DU COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 09 MARS 2015 PAR MONSIEUR LE DIRECTEUR GÉNÉRAL DES SERVICES, LES ÉLUS DE L’UDCI SONT RÉ-INTERVENUS SUITE A LA MODIFICATION N°1 DU PLU ADOPTÉE LE 09 MARS 2015.

 

" Monsieur le Maire, lors du dernier conseil municipal, vous nous avez affirmé que le camping "les Verts" avenue Valentin n’avait aucune zone d’espace boisé classée (EBC).

De plus, vous nous avez suggéré qu’il fallait bien connaître la réglementation avant de raconter n’importe quoi…

Alors, pourriez-vous nous expliquer comment l’avocat en charge de la défense des intérêts de la ville contre un riverain montois, affirme le contraire dans son mémoire déposé au tribunal administratif de Nantes ?"

 

Nous citons :  " le classement d’un secteur en espace boisé classé est susceptible d’évolution. Il ne saurait être raisonnablement soutenu qu’un espace  boisé classé doit être sanctuarisé et que son périmètre ne peut évoluer "  et il ajoute :

" Si le code de l’urbanisme interdit de recourir à la procédure de modification du PLU pour réduire un espace boisé classé, le déclassement de tout ou partie d’un espace boisé classé est tout à fait possible à l’occasion de l’élaboration ou de la révision et non de la modification d’un document d’urbanisme ".

 

" Il conforte ainsi les propos des élus de l’UDCI, en disant qu’il faut une révision et non une modification du PLU et que l'hôtellerie de plein air les Verts comprend bien des espaces boisés classés à hauteur de 2 ha sur les 4.9 ha au total.

A ce titre, les élus minoritaires de l’UDCI demandent l’annulation de la modification N°1 du PLU qui a été votée le lundi 09 mars 2015 par votre majorité ".

CAMPING LES VERTS UN EBC (Espace Boisé Classé)

Parcelles n° 98,103, 115, 116, 117, 124.

CAMPING LES VERTS

CAMPING LES VERTS

INTERVENTIONS DE L’UDCI SUR LES FINANCES :

 

Les cinq élus de L’UDCI Montois ont une nouvelle fois mis leur  énergie à faire entendre la voix de la raison et de la sagesse à Monsieur le Maire de Saint-Jean-de-Monts et son équipe qui acquiescent à sa gestion PHARAONIQUE !

 

BONNE NOUVELLE MESDAMES et MESSIEURS LES MONTOIS.

 

Pour 2015, les élus de la majorité ont accepté de vous faire payer 5 % de taxe d’habitation en plus !

Et oui, les élus socialistes jugent que vous ne payez pas assez d'impôts au regard de la gestion financière calamiteuse de l'ère Ricolleau.

 

Nous pouvons vous confirmer que les charges financières ne sont toujours pas maitrisées. Les annuités de remboursement du capital ne sont toujours  pas couvertes par l'autofinancement et ce, malgré les nouvelles ponctions fiscales que les Montoises et les Montois vont devoir supporter et s'acquitter.

 

Pourquoi se serrer la ceinture ? Il leur suffit simplement de voter une forte hausse des taxes et ainsi poursuivre les errements d’une gabegie financière sans précédent.

- Les frais de carburants municipaux sont en hausse,

- Les petits investissements sont en hausse,

- Les frais de personnel augmentent, sauf la ligne concernant les emplois non titulaires et saisonniers.

- Hausse de 5,34 % des subventions versées aux associations hors la SEM SJMA ?

En période de restriction budgétaire est-ce envoyer un signe encourageant aux Montois ?

 

BOBO LA TÊTE

L’adjoint en charge des finances a été obligé de répondre aux  questions de l'UDCI et d’avouer que le déficit de 5.795.843 € à fin 2014 est couvert par des emprunts et des excédents du budget d’assainissement.

Donc, malheureusement pour les Montois qui souffrent des nuisances liées aux défaillances de nos réseaux d’assainissement et autres soucis d'aménagements urbains, la situation est loin de s’arranger !

 

Les cinq élus de l’UDCI Montois ont dénoncé avec vigueur ces nouvelles ponctions sur le budget des familles montoises avec ces augmentations des taux d'imposition en hausse, + 30%.

 

- Taxe d'Habitation 23.59 %  (+ 5 %)

 

- Taxe Foncière sur le bâti 16.11 %  (+ 5%)

 

- Taxe Foncière sur le non bâti  26.63 % (+5%)

 

- CFE - cotisation foncière des entreprises 22.97 % (+ 5%)

 

- Taxe de séjour supportée par les propriétaires de meublés (+ 10%).

 

Restent à venir les taux d'imposition de la Communauté de Communes Océan Marais de Monts  qui, n'en doutons pas, seront dans les mêmes proportions au regard de la dette de l'intercommunalité  qui s'élève à près de 30 M€.

 
L'UDCI Montois a évidemment voté contre ce budget municipal 2015 qui ne marque aucun changement dans la gestion communale, alors que les élus de la majorité et le maire ont voté pour. A croire qu’ils ont des œillères les empêchant de regarder la réalité en face et la difficulté du quotidien des familles montoises à vivre sur notre station.

COMPTER, TOUJOURS COMPTER SUR RICOLLEAU !

En résumé ; la ligne politique du maire socialiste André Ricolleau et de son équipe est identique à celle de l'État :

 

- gestion désastreuse,

 

- navigation à vue, sans réel cap,

 

- aucune imagination,

 

- zigzag constant,

 

- aucune responsabilité.

 

"Quand j'investis, les Montois n'ont plus qu'à régler l'addition et les traites sur plus de 20 ans et 6 mois…"

 

CONSTAT :

 

Que dire des documents envoyés aux élus le 30 mars 2015 pour un conseil  le 07 avril mentionnant une augmentation de la taxe foncière à  2,88% et  le jour du conseil celle-ci passe à 5% et +.

Tout cela fait preuve d'un amateurisme affligeant et d'une gestion à la petite semaine. 

 

Et ce ne sont pas les explications de certains élus majoritaires, justifiant les dépenses "PHARAONIQUES" via la petite enfance ou la culture qui vont changer les choses.

LE CHANGEMENT C'EST MAINTENANT AVEC LA FLEUR D'OR !

RÉACTIONS :

 

Nous avons eu droit à des explications " formidables " de la part de  deux courtisanes au secours de l'autocrate.

 

La scène fut encore plus cocasse, lorsque Madame la première adjointe : Véronique Launay  s'est targuée des bienfaits de la " Politique Sociale " exceptionnelle de Saint-Jean-de-Monts par rapport aux communes voisines et que pour mériter cette politique, les Montois devaient faire des efforts... " Ils peuvent payer les hausses annoncées en matière de fiscalité, il faut voir ce que nous offrons en contrepartie à chaque Montois " 

et Madame Marie-Claire Brethé-Chaillou a ajouté : " la qualité de vie et la prestation que nous offrons, méritent bien des sacrifices. Nous sommes quand même à Saint-Jean-de-Monts ". Ces propos montrent bien la définition du Social selon la majorité.

 

N'en déplaise à Madame Brethé-Chaillou, qui nous a expliqué  la définition du mot " pharaonique "  " Elle vient des rois, elle est donc inappropriée ".

Quel anachronisme ! En effet, le terme "pharaon" n'a jamais servi de titre pour désigner les rois d'Égypte à leur époque. Nous ne pouvons que l'inviter à parfaire sa soif de connaissances à la médiathèque.

 

Ces deux fates sûres de leurs connaissances, ont une fois de plus, été peu convaincantes dans leurs explications, pour justifier de telles contributions décidées et approuvées par l'édile et l'ensemble des conseillers de la majorité.

 

Pour les élus de l'UDCI Montois, lorsque nous disons : Dépenses Pharaoniques, nous voulons parler de l'aménagement du centre-ville pour plus de 3.5 M€, l'acquittement des factures de tous les équipements et sans parler de l'entretien des bâtiments, alors qu'à ce jour nous sommes déjà obligés de recourir à l'emprunt pour boucler les budgets passés.

 

Nous parlons aussi du poste financier énergétique et du carburant des véhicules de la ville en hausse ; alors que tous les Montois peuvent constater la baisse du prix des carburants à la pompe.

Nous sollicitons des chefs de services de la ville de Saint-Jean-de-Monts, qu'ils sensibilisent les employés municipaux à réaliser de réelles économies sur cette ligne budgétaire ".

TAXE DE SÉJOUR

TAXE DE SÉJOUR

UNE INTERVENTION DE QUALITÉ REMARQUÉE :

 

Nous avons été agréablement surpris par l'intervention d'un conseiller de la majorité :

" Monsieur Grégory Jolivet ".

Ce dernier a souhaité répondre à l'une de nos questions concernant le budget. N'étant qu'un simple conseiller, il se ravisa immédiatement en interrogeant son " maître " afin de savoir s'il était autorisé à répliquer. Nous lui avons donc posé la question, mais nous sommes toujours en attente de sa réponse. En effet la gestion et le budget d'une commune demandent un peu de connaissance…

 

INFOS :

 

- Nous tenons à vous informer qu'en date du 10 décembre 2014, lors du conseil municipal, nous avions demandé à visiter les différents services municipaux et à être présentés au personnel communal.  A ce jour, notre demande est restée sans réponse.

- Interrogée sur divers points, comme  le  PLU (Cf. Courrier Vendéen Article de presse 19 mars 2015), les réponses de la majorité sont invariables : " Ce n'est pas à l'ordre du jour ".

VILLE DE SAINT JEAN DE MONTS

CONCLUSIONS :

 

Nous laisserons évidemment les Montois juger et apprécier à leur juste valeur cette gestion, dans un contexte national déjà bien difficile pour les Français !

Mais les Montois souhaitent-ils orienter notre commune vers une autre forme de  gestion, une autre politique, et cela sans impacter leur budget ?

 

À ce jour, le Maire de Saint-Jean-de-Monts a choisi. Il s’oriente vers une autre forme de gestion.

 

 DE LA TAXE, ENCORE DE LA TAXE ET TOUJOURS DE LA TAXE...

 

Les élus de l'UDCI disent  " non !  La hausse de la fiscalité n’est pas une fatalité.  La preuve, c’est que beaucoup d’autres communes ont choisi une autre forme de gestion "

Alors pourquoi pas Saint-Jean-de-Monts ?

VOS IMPÔTS LOCAUX